Cadastre des rejets thermiques – Cantons de Valais, Vaud et Fribourg

Parmi les différentes sources d’énergies que les cantons ont à disposition pour assurer leur approvisionnement, une ressource importante, mais jusqu’ici peu connue et donc souvent négligée, provient des rejets de chaleur. Son utilisation fait néanmoins partie des objectifs des législations fédérale et cantonale sur l’énergie.

Un projet novateur

Au printemps 2007, le Grand Conseil valaisan a accepté un postulat ayant pour objet l’élaboration d’un cadastre des rejets thermiques industriels sur le territoire cantonal. Le Service de l’énergie et des forces hydrauliques (SEFH) a donc mandaté le CREM, afin de mener à bien ce projet.
Après quatre ans de travaux et près de 200 industries contactées pour compléter ce cadastre, le principal constat effectué est que quelque 2’000 GWh/an d’énergie issue de rejets thermiques ont été recensés, dont plus de 1’500 GWh/an pourraient être encore valorisés.
Le projet a abouti à un produit concret, un outil SIG (Systèmes d’Information Géographique), permettant de visualiser les rejets thermiques. Basé sur la technologie arcGIS, cet outil web permet d’afficher la provenance des rejets thermiques sur la carte du Valais, de consulter leurs caractéristiques et de trouver la meilleure application favorisant une valorisation. Ces données de rejets seront consultables, via une plateforme internet ouverte aux publics cibles, à l’exception des données dont les entreprises n’auraient pas accepté la publication.

Valorisation du potentiel énergétique des rejets

Le projet a montré que les rejets thermiques recensés sur le terrain valaisan se retrouvent majoritairement dans les zones industrielles des principales villes valaisannes (Monthey, Martigny, Sion, Sierre et Viège), mais aussi dans les centres-villes, là où par exemple des processus pour la production de froid sont présents. Ces industries consomment de l’énergie et en rejettent aussi sous différentes formes, dont certaines à de très hautes températures.

Perspectives

Les communes peuvent aussi prendre part à la réalisation de cet objectif et ont le pouvoir de prescrire aux propriétaires l’obligation de raccorder leurs bâtiments à un réseau ou une installation commune à plusieurs bâtiments, lorsque l’énergie distribuée est produite principalement par le biais d’énergies renouvelables ou de rejets de chaleur.
Elles ont ainsi le devoir d’évaluer la faisabilité des projets à une échelle locale, par exemple le déploiement
de petits réseaux de chauffage à distance (CAD).

Démarche sur le canton de Vaud

Le projet de réaliser un cadastre des zones favorables aux réseaux thermiques s’inscrit également dans le cadre de la mise en oeuvre des articles 20 et 26 de la Loi vaudoise sur l’énergie (LVLEne). De tels réseaux offrent notamment la possibilité d’utiliser des rejets thermiques et des ressources renouvelables, qui seraient autrement inutilisables. En outre, ce projet répond à la nécessité de mettre à disposition de l’ensemble des acteurs énergétiques un outil leur permettant d’analyser l’opportunité d’élaborer des réseaux thermiques, de les planifier et de les concrétiser par la suite. Dans cette optique, le CREM a été mandaté par le Service de l’environnement et de l’énergie (SEVEN) du Canton de Vaud, afin d’élaborer une méthodologie permettant d’identifier les zones favorables aux réseaux thermiques (chaud et froid) ainsi que les rejets de chaleur présents sur un territoire pilote comportant six communes.

Montant ​​​​ ~ 80’000 CHF (Canton du Valais)
~ 110’000 CHF (Canton de Vaud)
~ 77’000 CHF (Canton de Fribourg)
Date 2010 – 2015
Porteur de projet CREM
Partenaires – Canton du Valais-SEFH
– Canton de Vaud-DIREN
– Canton de Fribourg-SdE