Outils de mesure des changements de consommation au niveau d’une collectivitié (SIEU)

 

 

Identification d’un besoin des collectivités locales

Le rôle des collectivités locales dans l’atteinte des objectifs  »énergie-climat » fixés par les pays n’est plus à démontrer. Ces dernières peuvent agir notamment au travers de programmes tels que la Convention des Maires, qui lie les élus des collectivités locales à la Commission européenne pour atteindre les objectifs des «3×20». De ce fait, de nombreuses collectivités locales élaborent et mettent en place d’ambitieuses politiques « énergie-climat, » visant à atteindre des objectifs quantifiés et, si possible, mesurables.

Toutefois, ces collectivités ne disposent actuellement que de peu de données énergétiques agrégées à l’échelle de leurs territoires, et si elles en disposent, il ne s’agit que rarement de données mesurées et représentatives des consommations réelles. Aujourd’hui, ces informations sont pourtant devenues pertinentes et nécessaires pour les décideurs. En effet, ces données leur permettraient de pouvoir:

  • Disposer d’informations détaillées et actuelles quant aux différents agents énergétiques consommés sur leur territoire, ceci afin d’identifier avec pertinence et objectivité les axes principaux sur lesquels des actions peuvent être entreprises.
  • Mesurer les résultats tangibles de leurs actions.
  • Affiner suite à itérations leurs programmes d’actions, de manière à garantir l’atteinte des objectifs fixés.

Dans ce contexte, et dans la perspective de fournir un outil aidant les collectivités à mieux maîtriser leurs consommations, le CREM a initié en 2011 le projet SIEU.

L’objectif du projet est d’évaluer la faisabilité de pouvoir mesurer et réunir sur une plateforme unique toutes les données énergétiques pertinentes, afin de représenter les indicateurs caractéristiques des flux énergétiques de la collectivité de manière globale.

Un outil de visualisation complet et dynamique

Le but de la plateforme est d’une part de permettre une visualisation de l’état actuel de la consommation, mais surtout de représenter au mieux l’évolution de cette dernière, afin d’évaluer l’impact des actions territoriales.

Ainsi, l’outil développé se doit d’être dynamique et de se reposer sur une base de données continuellement mise à jour. L’originalité de la plateforme réside également dans l’intégration de la consommation énergétique liée à la mobilité.

Dans une première phase, le projet s’est concentré sur l’identification des indicateurs pertinents qui constitueront le système d’information; une représentation visuelle des flux énergétiques a également été élaborée.

La deuxième phase du projet consiste à déterminer quelles sont les technologies et les méthodologies qui permettent de collecter les données de consommations nécessaires à l’élaboration de la plateforme. Ces différentes méthodes sont à évaluer à la lumière de nombreux critères:

  • L’aptitude à représenter les changements de consommation.
  • La qualité (précision et fiabilité) des données collectées.
  • La faisabilité technique et l’adéquation avec les moyens financiers des collectivités.
  • L’acceptance sociale et la compatibilité juridique (protection des données).

Suite aux différents états de l’art effectués, le projet a déjà permis d’identifier une niche de marché: aucun outil ne permet actuellement de reporter l’évolution de la consommation énergétique imputable au trafic urbain.

Fort de ce constat, le CREM compte se positionner sur cette problématique, afin de proposer une solution de monitoring faisant converger les approches « énergies » et « mobilité » du développement urbain.


Porteur du projet :

 – CREM

 Mandataire :

 – Programme The Ark Energy

 Partenaires du projet :

 – Energy Center, EPFL

– Laboratoire de transport et mobilité TRANSP-OR, EPFL

– CSEM