Politique d’utilisation rationnelle des énergies de l’espace Mont-Blanc (Villages Durables)

Le projet Mont-Blanc Villages Durables regroupe 21 collectivités publiques de l’arc alpin autour de l’Espace Mont-Blanc, incluant les régions de Savoie et de la Haute-Savoie pour la France, de la Vallée d’Aoste pour l’Italie et du Valais pour la Suisse. Il vise à mettre en place une politique d’utilisation rationnelle des énergies, de production d’énergies renouvelables au niveau local et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Débuté en 2011, le projet aboutira à des réalisations concrètes d’ici 2013.

Une convergence d’intérêts
En Valais, les collectivités alpines de Bagnes (extérieure au périmètre de l’Espace Mont-Blanc), Champéry, Finhaut, Orsières et Salvan ont répondu à l’appel de cet ambitieux projet transfrontalier.
Ce projet est financé par le Service du développement économique (SDE) et mandaté par le Service du développement territorial (SDT) du Canton du Valais. Il est piloté par le CREM et soutenu par différents services de l’Etat du Valais et les principaux acteurs énergétiques des communes concernées.
Après une année de travail, le projet, qui s’appuie sur la méthodologie PlanETer, présente déjà des résultats intermédiaires intéressants. Des bilans de la demande en chaleur et des ressources énergétiques disponibles localement (bois, solaire, eau, éolien, géothermie, etc.) ont été établis dans les cinq collectivités concernées. A Finhaut, Orsières et Champéry, un potentiel de développement de réseaux de chauffage
à distance (CAD) a été identifié comme la principale source de valorisation du bois régional. Pour Bagnes, l’idée d’un CAD basse température alimenté par de la géothermie verticale a été évalué pour la station de Verbier. De plus, l’idée d’un «bus thermique», permettant de valoriser les eaux usées communales à basse température, a également été évalué pour le village du Châble.
Des prototypes de mini-éoliennes pourraient être testés dans le cadre de ce projet, sur des installations de remontées mécaniques. Dans cette optique, des cartes de vent ont été réalisées pour identifier les emplacements les plus appropriés. Ce projet ne pourra voir le jour que si, à moyen terme, ces mini-éoliennes peuvent couvrir la totalité ou une grande partie de la consommation des installations de remontées mécanique sur lesquelles elles sont installées.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Lancer des études sur l’exploitation des ressources énergétiques locales.
Ces différentes études spécifiques réalisées par les ingénieurs du CREM ont mis en avant la diversité des agents énergétiques disponibles localement. Par ailleurs, afin d’affiner les différents bilans des besoins énergétiques, des questionnaires à la population ont été adressés aux propriétaires de logements des différentes communes. Cette étape permettra de préciser leurs besoins énergétiques spécifiques.
Ainsi, dans le cadre de leur politique énergétique, les communes auront la possibilité de proposer des aides, des offres et des conseils adaptés. Ces différentes étapes permettront par la suite aux communes impliquées de définir leurs objectifs et priorités en matière d’approvisionnement énergétique et de développement des énergies renouvelables par le biais d’un Plan Directeur des Energies. L’élaboration d’outils réglementaires, de supports de communication visant à informer et à mobiliser la population locale sur le projet et d’audits énergétiques de bâtiments viendront compléter les étapes de Mont-Blanc Villages Durables. Enfin, le projet devrait déboucher sur le lancement d’études pour l’exploitation de ressources énergétiques locales d’ici 2013.
 

Porteur du projet:

– CREM

Partenaires:

– Service du développement territorial, Canton du Valais

– Service de l’énergie et des forces hydrauliques (SEFH)

– Commune de Bagnes

– Commune de Champéry

– Commune de Finhaut

– Commune d’Orsières

– Commune de Salvan

–  FMO – Forces Motrices d’Orsières

– FMV (Forces Motrices Valaisannes)

– Romande Energie

– Société d’Exploitation De Réseaux (SEDRE)

– Service Electrique Intercommunal (SEIC)