Performances énergétiques des quartiers durables (QuaD)

 

 

Elaboration d’  »éco-quartiers »: l’importance de définir les priorités de construction

Le contexte actuel de la construction en Suisse est très dynamique grâce à une bonne croissance économique et pousse les villes à se développer rapidement. Or, construire un quartier n’est pas un acte anodin car la durée de vie de ses bâtiments est de l’ordre de la centaine d’années. Il faut donc dès à présent construire des quartiers qui seront compatibles avec notre mode de vie dans plusieurs dizaines d’années en prenant en compte les contraintes futures liées notamment au tarissement des énergies fossiles sans que cette construction ne dégrade l’environnement, tout en tenant compte d’un certain confort lié à l’environnement du quartier (p.ex. trames verte, bleue, mobilité douce etc.) et en tenant compte d’aspects sociétaux (mixité sociale, d’affectation).

Beaucoup d’  »éco-quartiers » ont vu le jour ces dernières années, mais peu d’entre eux ont été précédés d’une étude permettant de définir les priorités. Vaut-il mieux rajouter de l’isolation ou installer des panneaux solaires ? Vaut-il mieux construire des bâtiments plus compacts pour réduire les besoins de chauffage ou des bâtiments mieux orientés afin de bénéficier le plus longtemps possible du soleil ?

L’étude menée au sein du CREM sur le concept énergétique du quartier de Prés Magnin à Martigny a permis d’identifier les besoins des acteurs de la construction pour répondre à ces questions.

Lors d’une procédure classique d’un concours d’urbanisme, la prise en compte de certains critères de durabilité telle que la consommation énergétique se fait la majorité du temps uniquement en phase de bureau d’études alors que les principaux paramètres qui influenceront cette consommation sont déjà définis : forme et compacité du bâtiment, standards de construction, matériaux etc. L’optimisation énergétique et dès lors limitée.

Evaluer les futures performances énergétiques des quartiers durables

L’objectif de ce projet, qui se terminera fin 2012, est donc de fournir aux différents acteurs agissant autour de la phase du concours d’urbanisme un outil leur permettant de modéliser les futures performances en terme de durabilité de quartiers et de quantifier quels seront les impacts énergétiques des choix urbanistiques ainsi que leurs coûts associés.

Cet outil pourra servir tout aussi bien aux acteurs répondant au concours d’urbanisme en leur permettant de valider et mettre en valeur leurs concepts, qu’aux acteurs organisant le concours en ayant un outil permettant de définir des performances à atteindre et/ou de comparer rapidement les concepts urbanistiques à évaluer.


Porteur du projet:

– CREM: Coordinateur du projet, connaissance de l’énergie en milieu urbain, notion de réseaux

Mandataire:

– Programme The Ark Energy

Partenaires:

– Institut des Systèmes Industriels (ISI), HES SO Valais. Connaissance de  l’énergie etde  la physique des bâtiments

– Institut d’Informatique de Gestion (IIG), HES-SO Valais. Développement informatique, connaissance en développement orienté énergie, quartier

– Laboratoire d’Energie Solaire et de Physique du Bâtiment (LESO-PB), EPFL. Connaissance de la physique du bâtiment, modélisation de paramètres de quartiers

– Business Valais.  Promotion des travaux, valorisation de la recherche pour la promotion économique
 
– Différents architectes: Expertie des outils du marché, besoins du marché